VOIX DU PLANTEUR
Site agricole Site agricole Site agricole Site agricole Site agricole Site agricole Site agricole

Présentation de la FEFAB : l’Ong AIDA remet un chèque de 1million FCFA

137

- VOTRE PUB ICI-

Abonnez-vous à notre newsletter

- VOTRE PUB ICI-

Abonnez-vous à notre newsletter
Listen to this article

La cérémonie de présentation de la FEFAB (Fédération des femmes agricultrices battantes) de la Sous-préfecture de Tiassalé a eu lieu le samedi 4 juin 2022 dans le village de Dibykro à quelques encablures de la ville de Tiassalé. Elle a vu l’octroi à la FEFAB, par l’Ong Aide internationale aux démunis africains (AIDA), initiatrice de cette rencontre un soutien de 1 millions de FCFA. La cérémonie a eu lieu en présence du sous-préfet central de Tiassalé, Assalé Essé, du directeur départemental de l’Agriculture, Ousseni Ouattara, du représentant du parrain, Amichia Alexis, du président de l’Ong… Applomb, M. Tagro Lazard, des autorités traditionnelles et des femmes sorties nombreuses pour la circonstance. 

Cette fédération des femmes regroupe, selon les organisateurs, les femmes agricultrices issues d’une douzaine de village de Tiassalé. A travers cette cérémonie de présentation de la FEFAB, il s’agit pour l’Ong AIDA, d’aider les femmes à mieux s’organiser afin de mieux gérer, les différentes ressources financières qui seront mises à leur disposition.

Le sous-préfet Assalé Essé a félicité l’Ong AIDA lors de la présentation de la FEFAB pour son soutien financier.

L’encouragement du sous-préfet central de Tiassalé aux femmes et à AIDA à la présentation de la FEFAB

Le sous-préfet central de Tiassalé a, au nom du préfet dudit département salué cette initiative de l’Ong AIDA. « Je suis d’autant plus heureux que cette cérémonie qui nous réunit ici, va permettre à coup sûr, à nos mamans de bénéficier des activités génératrices de revenus, d’être autonomes financièrement (…) Et le domaine dans lequel elles vont intervenir, c’est un domaine extrêmement important. Il s’agit de l’agriculture. Parce que quand on a une activité, il faut trouver des ressources financières », a-t-il.

Pour Assalé Essé, à travers cette fédération, ils sont convaincus de ce que les femmes vont offrir à la Sous-préfecture de Tiassalé et pourquoi pas au département la production vivrière nécessaire pour que leur département soit autonome. « C’est une responsabilité, certes, elle est lourde, mais en vous voyant aujourd’hui joyeuse, avec cette ferveur, je suis convaincu de ce que vous allez relever ce défi-là. Car vous êtes des femmes dynamiques, des femmes qui ne lésinent pas sur les moyens pour atteindre leurs objectifs », a lancé le sous-préfet Essé à l’endroit des femmes de la FEFAB.

Le sous-préfet en compagnie de la présidente de AIDA.

Il a, également, félicité l’Ong AIDA et sa présidente, Justine Bargain qui « il y a quelques mois a fait un geste important en faveur de l’école et également en faveur des femmes du monde agricole. » « Je voudrais en votre nom lui dire merci et l’encourager à continuer sur cette voie afin que l’autonomie des femmes que nous appelons de tous nos vœux soit une réalité dans notre localité. Merci à l’Ong AIDA, merci pour tout ce que vous faites », a indiqué le sous-préfet central du département de Tiassalé. L’autorité sous-préfectorale a également prodigué des conseils aux femmes. « Quant à vous les mamans, voici une belle occasion qui vous est offerte à travers cette organisation. Vous savez, lorsque vous êtes organisées, vous pouvez bénéficier, voire avoir beaucoup de choses. On vient de vous présenter la présidente. C’est votre présidente. Mais seule, elle ne peut pas mener à bien sa mission. C’est pourquoi je voudrais vous inviter, à faire en sorte que la mission qui lui a été confiée soit un succès en l’aidant au quotidien dans sa mission. Ne la laissez pas seule. Et mobilisez-vous aussi pour que l’objectif à vous assigné soit atteint », a conseillé le sous-préfet Essé.

Il a par ailleurs invité les maris, à cette présentation de a FEFAB, à épauler leurs femmes. Il a, sur la même lancée, interpellé les différents chefs dont les villages sont concernés par cette fédération de femmes agricultrices de Tiassalé. « Les chefs du village, vous avez aussi vos responsabilités dans cette affaire. Il faut accompagner nos mamans pour qu’on puisse avoir la production nécessaire pour nourrir tout le monde », a déclaré le sous-préfet Assalé Essé.

Le directeur départemental de l’Agriculture de Tiassalé

Le directeur départemental de l’Agriculture de Tiassalé rassure sur l’assistance technique de sa structure lors de la présentantion de la FEFAB

Ousseni Ouattara, directeur départemental de l’Agriculture de Tiassalé également présent à cette cérémonie de présentation de la FEFAB a exprimé sa joie par le fait que l’Ong AIDA n’est pas à sa première action à l’endroit de ces braves femmes. « En effet, le 21 décembre 2021, elle a mené des actions à l’endroit de ces braves femmes des mêmes villages ainsi que des élèves de ces villages. C’est le lieu de vous remercier et de vous encourager d’être aussi dynamique pour vos initiatives qui contribuent à en point douter au développement agricole de notre localité », s’est-il adressé à la présidente de l’Ong AIDA et à ses collaborateurs.

Aux bénéficiaires de cette cérémonie, le directeur Ousseni Ouattara a donné l’assurance du soutien de la structure qu’il dirige et donner des conseils. « A vous braves femmes de la Fédération, tout en vous assurant de notre disponibilité pour les conseils et assistance techniques, nous vous exhortons non seulement, à utiliser à bon escient ce don, mais aussi, à vous approprier cet instrument. Instrument d’autonomisation de la femme et de la sécurité alimentaire tant pour la Sous-préfecture de Tiassalé que pour le département et pour la Côte d’Ivoire. Nous vous souhaitons beaucoup de courage dans vos différentes missions », a-t-il dit.

Ousseni Ouattara a réitéré ses remerciements aux organisateurs de cette cérémonie d’installation de la FEFAB sans omettre les autorités locales « grâce au lobbying de qui, les Ong, outils de développement arrivent à s’implanter dans notre département. »

Guy Mathieu représentant du parrain au lancement de la présentation de la FEFAB.

Guy Mathieu (représentant du parrain) lors de la présentation de la FEFAB : « Il est impératif que la gestion de ce fonds soit participative » 

Le représentant du parrain, Alexis Amichia, a indiqué que son mandant, à la présentation de la FEFAB, lui a demandé de traduire son soutien total et constant aux activités de l’Ong AIDA. « Il est heureux de noter que la remise de fonds donne l’occasion de nous retrouver et de réaffirmer notre ambition de construire une autonomisation des femmes », a-t-il affirmé. Pour lui, la vision du parrain Amichia Alexis, absent pour raison de deuil, « de soutenir nos femmes dans tous les domaines rejoint exactement la vision de l’Ong AIDA ». L’envoyé du parrain a marqué un point d’honneur pour saluer les efforts des mamans qui, dans un contexte difficile, travaillent à assurer à la Côte d’Ivoire, une économie viable.

« C’est un défi continue que nous devons chacun, à notre niveau de responsabilité, nous en imprégner suffisamment pour influencer positivement l’environnement et les conditions de travail de nos femmes, avec toute la détermination et l’énergie nécessaire. Faisons donc en sorte pour que ce fonds soit pour le bénéfice de tous », a-t-il conseillé. Pour le représentant du parrain Amichia Alexis, « il est impératif que la gestion de ce fonds soit participative. » Selon lui, les femmes de la FEFAB ont les aptitudes et les responsabilités nécessaires pour réussir leurs objectifs. Il a terminé son propos en fondant l’espoir d’apporter son aide et son soutien total à l’Ong AIDA pour qu’elle soit le feu générateur de la réussite des femmes agricultrices dans leurs projets et pour que ses projets soient toujours plus dynamiques et performants.

Justine Bargain, présidente de l’Ong AIDA.

Justine Bargain (présidente de AIDA) : « Ce que j’attends de vous chères braves paysannes, c’est de faire un bon usage de ces fonds »

Pour sa part, la présidente de l’Ong AIDA, Justine Bargain a indiqué s’adresser aux uns et aux autres avec un grand plaisir, au nom de son équipe, « à l’occasion de cette cérémonie de présentation d’une coopérative agricole qui est née suit à des séances de travail entre l’Ong AIDA, les autorités villageoises et les femmes. » Elle a profité pour présenter son Ong, qui est une Ong internationale de droit français dont le siège est fixé à Plomer en Bretagne. « Nos domaines d’intervention sont l’éducation, l’agriculture, la santé et la lutte contre l’immigration irrégulière. Nos principales cibles sont les enfants et les femmes des zones rurales », a précisé Justine Bargain.

Le sous-préfet en compagnie des chefs, des membres de AIDA… ont immortalisé la cérémonie de présentation de la FEFAB.

Elle a, par ailleurs, ajouté que ce projet qui les réunis ce jour est le début d’un grand processus de développement. Parce que selon l’enquête de l’Ong AIDA effectuée durant le mois d’octobre 2021 dans certains villages du département de Tiassalé, les femmes sont peu organisées et ont difficilement accès aux financements devant leur permettre d’optimiser leurs productions agricoles. « Il s’agit donc en ce jour (…) de la présentation de la Fédération des associations des femmes agricultrices des villages de Tiassalé et de la mise à leur disposition de fonds qui servira de dépôt de garantie », a expliqué la présidente de AIDA. Elle n’a pas manqué d’ajouter que « l’objectif de ce regroupement est d’abord de renforcer la solidarité entre les femmes des différents villages du projet. Car sans solidarité, il ne peut y avoir de développement et par cette solidarité de mener de grands projets agricoles. »

Les femmes de la FEFAB étaient sorties nombreuses.

« Chères mamans sans vous, toute la population ivoirienne mourrait de faim. Vous êtes des femmes fortes et battantes, aussi un pilier important du développement de la Côte d’Ivoire. Je suis très heureuse de vous informer que des pourparlers sont déjà en cours avec des partenaires ivoiriens et français pour la vente de vos produits agricoles qui vont provenir du projet, aux meilleurs prix du marché », a-t-elle rassuré les femmes de la FEFAB.

Justine Bargain a aussi exprimé ses attentes. « Cependant ce que j’attends de vous chères braves paysannes, c’est de faire un bon usage de ces fonds. Main dans la main, en un mot dans l’unité utiliser bien cet argent pour développer vos activités agricoles. Si cet argent est bien utilisé, vous en aurez de plus gros financements, par ce que les partenaires vous feront plus confiance », a conseillé la présidente de AIDA. Elle a donné l’assurance de l’engagement profond et la disponibilité entière de son Ong à travailler avec le gouvernement ivoirien et toutes ses institutions techniques pour la réussite de ce projet.

Justine Bargain a témoigné sa reconnaissance et ses remerciements au gouvernement ivoirien, aux autorités régionales, départementales et locales ainsi qu’aux cadres de Tiassalé, au parrain et partenaires dont « le soutien permettra de vaincre ensemble la pauvreté au sein des femmes. »

Le directeur de programme et responsable des projets, Konan Emmanuel , lors de son intervention à la cérémonie de présentation de la FEFAB.

Le responsable des projets a promis associer et informer la FEFAB de l’exécution du projet  

Emmanuel Konan, en sa qualité de directeur des programme et responsables des projets de l’AIDA, a souligné les recommandations de l’Agenda 2030 des Nations unies, à propos des 17 objectifs de développement durable (ODD). Selon lui, cela couvre l’intégralité des enjeux de développement dans tous les pays, avec en substance, l’élimination de la pauvreté sous toutes ses formes.

Il a fait savoir qu’en temps de crise, les premières victimes sont les enfants et les femmes. C’est pourquoi, l’Ong AIDA a choisi les femmes paysannes comme cibles de leur projet. « Nos projets implémentés tiennent compte de certaines normes de qualité. Pour des questions de respect de la  dignité humaine et de recevabilité, nos mères ici présentent seront associées et informées pendant l’exécution de ce projet », a-t-il expliqué.

Emmanuel Konan a rassuré les uns et les autres pour l’optimisation de l’impact social de ce projet sur les femmes bénéficiaires. « Nous travaillons en étroite collaboration avec deux partenaires techniques et non des  moindres: la Direction départementale de l’Agriculture et l’Ong APPLOMB. Et nous sommes ouvert à toute mission d’audit externe », a fait savoir le directeur des projets de AIDA.

La présidente de la FEFAB, Brou Affoua Agnès est intervenue à la présentation de la FEFAB.

La présidente de la FEFAB prend l’engagement de réaliser les projets pour lesquels ce fonds est dédié 

En somme, la président de la FEFAB, Brou Affoua Agnès a dit sa joie, au nom de ses sœurs de réceptionner cet argent en remerciant l’Ong AIDA et sa présidente. « En mon nom propre et au nom de toute la Fédération des Associations des femmes Battantes, je voudrais vous rassurerez que nous ferons bon usage de cet argent », a déclaré la présidente de FEFAB. Pour qui, ce fonds de garantie est un grand soulagement devant pouvoir les aider à étendre leurs projets agricoles qui autrefois était difficile à réaliser par manque de moyens financiers conséquents. « Nous, nous engageons en ce jour devant toutes les autorités ici réunies que les projets pour lesquels ce fonds a été dédié, nous les réaliserons », a promis la présidente Brou Affoua Agnès. Elle a rendu hommage aux chefs des villages dans lesquels les femmes sont concernées par ce projet, sans oublier « toutes mes sœurs qui se sont empressé d’intégrer ce projet de développement. »

Une photo de famille avec les membres de la FEFAB à la présentation de la FEFAB.

Il fauter noter que cette cérémonie qui a eu un volet festif a vu la prestation d’artistes locaux et de remises de dons aux autorités et à l’Ong AIDA par la FEFA.

Benoît Kadjo

Abonnez-vous à notre newsletter
Inscrivez-vous ici pour recevoir les dernières nouvelles, mises à jour et offres spéciales directement dans votre boîte de réception.
Vous pouvez vous désabonner à tout moment
Abonnez-vous à notre newsletter
Inscrivez-vous ici pour recevoir les dernières nouvelles, mises à jour et offres spéciales directement dans votre boîte de réception.
Vous pouvez vous désabonner à tout moment
Abonnez-vous à notre newsletter
Inscrivez-vous ici pour recevoir les dernières nouvelles, mises à jour et offres spéciales directement dans votre boîte de réception.
Vous pouvez vous désabonner à tout moment