VOIX DU PLANTEUR
Site agricole Site agricole Site agricole Site agricole Site agricole Site agricole Site agricole

Filière café cacao: une grève annoncée ce 10 mai 2023 à Abidjan

106

- VOTRE PUB ICI-

Abonnez-vous à notre newsletter

- VOTRE PUB ICI-

Abonnez-vous à notre newsletter
Listen to this article

La filière café cacao sera mouvementée à partir de ce mercredi 10 mai 2023. En effet, la Centrale syndicale agricole de Côte d’Ivoire qui a pour slogan « ensemble pour la défense des intérêts des producteurs agricoles » rentre en grève ce mercredi 10 mai 2023. La raison principale de ce débrayage des producteurs de la filière café cacao est le non reversement de la prime Covid-19 d’une valeur de 17 milliards FCFA, octroyée par le président de la République, Alassane Ouattara aux ayants droit que sont les producteurs.

Cette grève doit se tenir au siège du Conseil Café cacao devant la CAISTAB à Abidjan, dans la commune du Plateau.  Selon le porte-parole de cettte organisation syndicale agricole ivoirienne présidée par Seydou Kiebré, l’annonce de cette grève fait suite au refus du directeur général du Conseil café cacao (CCC) de payer les primes COVID19 aux producteurs de façon rationnelle.

Lire aussi: http://pressecotedivoire.ci/article/16746-une-cellule-regionale-de-lutte-contre-la-traite-des-personnes-installee-a-san-pedro

« Malgré toutes les négociations et médiation pour un règlement apaisé des revendications des producteurs de café-cacao, notamment avec 2104 coopératives, 79 associations, 57 syndicats. Ceux-ci attendent depuis belle lurette mais malheureusement aucune solution n’ayant été trouvée jusqu’à ce jour, les producteurs de café cacao réunis en Assemblée générale le mercredi 26 avril 2023 appellent à une grève le mercredi 10 mai 2023 sur la CAISTAB au Plateau, siège du Conseil café cacao pour faire entendre leur cri du cœur au président de la République, afin d’obtenir satisfaction à leur cause », indique le porte-parole, Tibo Yoro.

Il déplore dans une audio le fait que, « et pourtant, les organisateurs ont adressé à Koné Yves Brahima, directeur général du Conseil café cacao, une clé de répartition qu’ils ont adoptée en Assemblée générale. Cette clé est de 40% pour les coopératives, 35% pour les associations et syndicats, et 25% pour les producteurs individuels. »

Pour les producteurs cette clé de répartition adoptée en Assemblée générale par les producteurs de la filière café cacao a été déposée sur la table du directeur général du CCC. Parlant toujours du directeur général du CCC, les planteurs de la filière café cacao, ont révélé que ce dernier a même promis décorer les 14 membres du comité de pilotage mis en place dans le cadre cette répartition des 17 milliards. « Dès que les 17 milliards FCFA ayant été encaissés par le directeur général du Conseil café cacao, Koné Yves Brahima s’est détourné de cette clé de répartition. Et il a distribué cette somme selon lui-même sa vision et sa volonté », dénonce le porte-parole de cette centrale syndicale.

Aussi fait-il savoir que « nous avons été surpris après une réunion que lui-même a convoquée avec tous les producteurs confondus pour nous annoncer les critères sur lesquelles, il s’est lui-même appuyé pour faire les répartitions des 17 milliards FCFA. Alors nous sommes rentrés dans une grève illimitée jusqu’à ce que Kouassi Kobenan Adjoumani ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture reçoive la Centrale syndicale en présence du directeur générale du Conseil café cacao. »

A en croire le président de la centrale, à cette rencontre, le ministre d’Etat, Adjoumani Kouassi a fait une révélation sur les 17 milliards. Car selon le ministre de tutelle, sur les 17 milliards FCFA octroyés à la filière « il ne reste que 6 milliards. Le ministre la main sur le cœur nous a demandé pardon de laisser tous les manquements passés pendant la distribution et de nous concentrer sur les 6 milliards afin de nous partager selon notre répartition comme on l’avait prévu.

Alors le ministre a demandé la liste définitive des coopératives, association et syndicats. Et on constate que 2 104 coopératives n’ont pas été prises en compte dans la distribution contestée du directeur général du Conseil café cacao. Le ministre Adjoumani s’est engagé personnellement à résoudre ce problème. A notre grande surprise le directeur général du CCC a saboté la médiation du ministre », explique le porte-parole de cette centrale agricole.

Pour qui, le directeur Koné Yves Brahima est venu « à la télévision pour dire qu’il a fini de partager l’argent à tous les producteurs et qu’il ne reste plus rien à donner à qui que ce soit, pendant que le ministre nous a officiellement dit qu’il reste 6 milliards »

La centrale dit vouloir avoir la liste de tous les bénéficiaires afin que chacun de soit éclairé. « A maintes reprises nous avons demandé les rapports de gestion du directeur général afin qu’ensemble on fasse le point pour éviter tout zones d’ombre. Il est incapable de nous les produire. C’est le statu quo. C’est silence radio. Le rapport nous est caché comme une clé de bombe atomique », a fait savoir la Centrale syndicale agricole dans un audio.

Ainsi, selon cette centrale agricole, « face à tous ses blocages nous demandons au directeur général du Conseil café cacao, Koné Yves Brahima de nous payer la somme restante qui est de 6 milliards FCFA tel que annoncé par le ministre d’Etat Adjoumani Kouassi Kobenan. », C’est ne sachant plus que faire que le président Seydou Kiebre et ses camarades producteurs « sont contraints  de lancer un mot d’ordre de grève ce mercredi 10 mai 2023 à la CAISSESTAB au Plateau pour dire à la face du monde entier et au président de la République lui-même le donateur, celui-là même qui a pensé à nos difficultés, à nos problèmes pour nous soulager un tant soit peu que ça ne va pas. Lui dire que nous avons des difficultés. Nous allons lui dire que la gestion telle que le DG du Conseil café cacao le fait entache la gouvernance du Président Alassane Ouattara qui fait un excellent travail dans ce pays. »

Aussi, à travers cette grève, les producteurs de la filière café cacao veulent dire qu’ils ne sont pas d’accord  en tant que producteurs. « Parce que l’économie de ce pays repose sur les agriculteurs, malheureusement les agriculteurs eux-mêmes se reposent sur quoi ? Ils se reposent sur la misère, sur la pauvreté, sur la honte et les problèmes », a fait savoir le porte-parole de cette centrale syndicale oeuvrant dans la filière café-cacao. Pour ladite centrale « le directeur du Conseil café cacao n’associe pas les producteurs du café cacao, il n’associe pas les syndicats « alors qu’on dit tout ce qui se fait à mon insu est contre moi. C’est pourquoi, nous avons des difficultés. »

Lire aussi: https://voixduplanteur.info/5eme-edition-de-innova-koffi-koffi-lazard-encourage-les-inventeurs/

« Alors nous lançons une grève ce mercredi 10 mai 2023 à la CAISTAB pour dire NON. Nous interpelons le président de la République, SEM. Alassane Ouattara au secours pour regarder nos problèmes, pour trouver des solutions parce que c’est lui ADO solution. Voilà le motif de la grève. Nous appelons tous les producteurs à sortir massivement et venir dire au directeur général du Conseil café cacao qu’il n’a pas payé nos coopératives, qu’il n’a pas payé selon la clé de répartition que nous avons adopté », a conclu Tibo Yoro, porte-parole de la Centrale syndicale agricole.

Antoine Kouakou

Abonnez-vous à notre newsletter
Inscrivez-vous ici pour recevoir les dernières nouvelles, mises à jour et offres spéciales directement dans votre boîte de réception.
Vous pouvez vous désabonner à tout moment
Abonnez-vous à notre newsletter
Inscrivez-vous ici pour recevoir les dernières nouvelles, mises à jour et offres spéciales directement dans votre boîte de réception.
Vous pouvez vous désabonner à tout moment
Abonnez-vous à notre newsletter
Inscrivez-vous ici pour recevoir les dernières nouvelles, mises à jour et offres spéciales directement dans votre boîte de réception.
Vous pouvez vous désabonner à tout moment